Swisslinux.org

− Le carrefour GNU/Linux en Suisse −

Bienvenue invité
 

Langue

 

Sujet: Les Macbooks sous Linux

Distribution: Indépendant de la distribution

Niveau: Débutant

Auteur: Aelia

:wiki:travaux.png

Introduction

Cette page à pour but de donner les informations nécessaires pour l'installation et la configuration de Linux sur un MacBook (indépendamment de la version de celui-ci, mais aussi de la distribution).

Définitions des MacBook

Macbook1

La première génération de MacBook, il dispose d'un processeur CoreDuo, et d'une carte WiFi Atheros(abg).

Ce qui marche ou ne marche pas

La réponse est rapide : TOUT marche.

Ce MacBook, est celui qui passe le mieux sous linux.

  • La carte WiFi dispose d'un driver qui la supporte correctement.
  • La carte graphique est supportée sans problème par le driver intel.

Macbook2

La deuxième génération, disposant d'un processeur Core2Duo (65 nm), et d'une carte WiFi Atheros(bgn).

Ce qui marche ou ne marche pas

Quasiment tout.

  • Contrairement au MacBook1 cette version a une carte WiFi qui pose des problèmes, la version stable du driver ne la supportant pas du tout, et la version en développement, la supportant moyennement.
  • La carte graphique est supportée sans problème, puisque c'est la même que dans le MacBook1.

Macbook3

La troisième génération, disposant d'un processeur Core2Duo (65 nm), et d'une carte WiFi Broadcom(bgn).

Ce qui marche ou ne marche pas
  • La carte WiFi est le GROS problème de ce MacBook, il y a deux chances de la faire fonctionner sous linux, mais dans les deux cas les chances sont soit minces, soit elle ne fonctionnera pas complètement :
  1. utiliser le driver Windows grâce à NdisWrapper.
  2. utiliser le driver Open Source bcm43xx. [pour l'instant le driver bcm43xx ne supporte pas la carte dans ce macbook bcm4328]
  • La carte graphique ne devrait pas poser de problème.

Macbook4

La quatrième génération, disposant d'un processeur Core2Duo (45 nm), et d'une carte WiFi Broadcom(bgn).

Ce qui marche ou ne marche pas
  • Comme pour le MacBook3, la carte WiFi est un gros problème, puisqu'il s'agit de la même carte
  • À noter qu'il est possible que le nouveau touchpad ne fonctionne pas correctement. [dans le kernel 2.6.26 il y a le support pour le nouveau trackpad mais pas avant, il fonctionnera comme une simple souris et n'aura pas de fonctions synaptics avant le 2.6.26 sauf avec un kernel patché mactel]
  • Le son ne fonctionne pas [même avec le kernel 2.6.26] [bug posté sur le site d'alsa, en attente d'assignation]]
  • A noter que le kernel vanilla [kernel officiel de Linus Torvalds] 2.6.25 ne boot pas sur ce macbook dû à une regression du driver SATA. [valable pour toutes les révisions] [ceci a été corrigé dans le 2.6.26]

Installation

Partitionnement

Garder sa partition Mac OS X

Il est possible de redimensionner la partition depuis Mac OS X et installer Linux (ou windows, ou les deux, mais ce ne sera pas discuté ici) en parallèle.

Prélude

Avant de commencer il faut vérifier certaines choses.

  • Tout d'abord toujours veiller à avoir un Backup (copie de sauvegarde) de toutes les données que vous ne tenez pas à perdre.
  • Vérifier que l'espace disque libre sur la partition Mac OS X est plus grand que l'espace que vous voulez donner à Linux.

Il est préférable de faire toutes ces opérations (y compris la redimension de la partition) depuis Mac OS X ou le DVD d'installation.

diskutil

Une fois les vérifications faites, ouvrez un terminal et tappez :

diskutil resizeVolume /dev/disk0s2 [taille du disque moins la taille que vous voulez allouer à Linux]

Suite à cette commande, le programme va vérifier si l'opération est faisable ou non, ce qui peut prendre un moment. Puis, s'il ne détecte aucun problème va automatiquement faire le redimensionnement ou retourner une erreur.

En cas d'erreur

Vérifier :

  • Que la taille que vous avez entrée est plus grande que la taille utilisée par Mac OS X.
  • Que le disque ne contient pas d'erreurs (en exécutant les outils de réparation de disque qui se trouvent dans Applications > Utilitaires > Utilitaires Disque)

Supprimer Mac OS X

Prélude

Dans ce cas, il n'y a pas à chercher très loin, il suffit sous Mac OS X de séléctionner le CD de l'installation de Linux comme media de démarrage avec l'utilitaire “Disque de Démarrage” dans les Préférences Système.

Cette opération a un but, éviter que le MacBook ait une latence de 3-4 secondes au démarrage en affichant une icône de répertoire avec un point d'interrogation [qui signifie qu'il ne trouve pas la partition sur laquelle il est sensé démarrer].

Layout des Partitions

Prélude

Les Mac Intel utilisent un système de Table de partitions différent des machines Intel basées BIOS. Puisque, si vous avez choisit de ne plus avoir Mac OS X sur votre disque dur interne, vous avez le choix sur la Table de Partitions. Ce choix étant :

  • Garder la Table GPT [celle qu'utilise normalement Mac OS X]
  • Utiliser une Table de partition BIOS [appellée MBR]
  • Si vous voulez utiliser ce que Apple appelle BootCamp les deux possibilités sont possible et ne posent aucun problème il faudra juste faire attention à synchroniser la table GPT avec “l'émulation” de table MBR avec l'outil de rEFIt si vous gardez la Table existante.
  • Si vous ne voulez pas utiliser BootCamp, il vous faudra garder GPT, mais vous n'aurez pas besoin de vous soucier de la synchronisation du MBR. [Ceci est une méthode avancée que l'auteur n'a pas vérifié, et qu'il n'a pas réussit à faire fonctionner sur un Macbook1 ]

Il faut aussi noter que l'on peut utiliser seulement MBR même avec Mac OS X installé, mais celà peut poser des problèmes encore inconnus.

Combien de Partitions et pourquoi

Ceci est une question majeure pour Linux en général, et pas seulement sur les MacBooks.

Le fait est que si vous gardez Mac OS X, avec BootCamp, le système va vous donner une erreur concernant un disque “qui ne peut pas être utilisé” si vous avez PLUS de 4 partitions.

Si vous n'utilisez pas BootCamp, que vous n'avez pas Mac OS X, ou que vous utilisez une table MBR, vous n'avez pas besoin de vous préoccuper de cela.

Le choix du nombre de partitions est une question de gout et d'utilisation de votre système.

Mais selon l'auteur il est agréable d'avoir une partition pour les données utilisateur comme ça, si on décide d'installer une autre distribution, ou de réinstaller tout simplement il suffit de détruire le contenu de la partition / et toutes les préférences utilisateur sont gardées intactes.

Création des partitions avec GPT

L'utilitaire que vous allez utiliser pour faire le partitionnement dépend beaucoup de la distribution choisie. Il faut tout de fois savoir qu'il ne faut PAS utiliser fdisk ni un dérivé pour faire un partitionnement GPT.

L'auteur propose parted ou un équivalent [ gparted étant juste une interface graphique pour parted ].

Pour les utilisateurs de BootCamp, il peut arriver que certains programmes de partitionnement détruisent la synchronisation entre GPT et MBR, il serait donc pratique d'utiliser un CD rEFIt [ou un rEFIt installé] pour les resynchroniser. [avec Ubuntu, vous n'avez pas besoin de vous soucier de cela.]

Création des partitions avec MBR

Dans ce cas quasiment n'importe quel éditeur de partitions peut faire l'affaire, il faudra cependant noter que parted ou les équivalents [comme celui que Ubuntu utilise à son installation] utilise le système de partitions déjà présent sur le disque, et donc qu'il serait mieux d'aller dans un terminal pour détruire le système GPT. Avec :

# parted
# mktable mbr
# quit
Suite du processus d'installation

La suite est particulièrement dépendante de la distribution choisie, il est donc impossible de décrire l'installation elle-même.

Configuration

Le touchpad

prélude

Le Trackpad apple est assez spécial, c'est pour cette raison qu'il permet autant de choses différentes. Le driver pour faire fonctionner le touchpad est séparé en deux parties :

  1. Le contrôleur du touchpad dans le kernel [dans la plupart des distributions il ne sert à rien de savoir celà] appelé appletouch.
  2. Le driver X [qui permet à X – l'interface graphique – d'utiliser toutes les fonctionnalités du touchpad] appelé synaptics.

Pour que le trackpad fonctionne il n'y a besoin que de la partie kernel, la partie driver X, n'est là que pour les fonctionnalités avancées.

configuration de X

Pour avoir les fonctionnalités avancées du touchpad [le défilement à deux doigts, le “tap” à plusieurs doigts, etc] il faut préciser comment le driver X doit interpréter les signaux que la partie kernel lui envoie [autrement dit ce que l'on fait subir au touchpad].

Pour faire cela, il faut éditer un fichier de configuration :

/etc/X11/xorg.conf

Ce fichier est séparé en différentes sections [il n'est pas possible ici d'être complètement exhaustif, si vous voulez en savoir plus il y le site de Xorg, ou bien le man xorg.conf].

Dans la plupart des distributions, le fichier contient déjà une section qui utilise synaptics il suffit donc de chercher ce mot dans le fichier.

Maintenant voici ce à quoi pourrait ressembler la partie du fichier concernant le touchpad:

Section "InputDevice"

    Identifier  "Touchpad" # cette ligne n'a aucune importance
                           # en soi elle sert juste à donner un nom pour identifier le touchpad
                           # il serait préférable de ne pas le changer s'il existe déjà

    Driver      "synaptics"
    Option "Protocol"   "Auto"
    Option "Device"     "/dev/input/pci-0000:00:1d.3-usb-0:1.1-mouse" # cette ligne est dépendante de la
                                                                      # version du macbook si elle existe    
                                                                      # déjà il serait mieux de ne pas la
                                                                      # changer.

# la ligne qui suit définit la pression en dessous de laquelle le driver ignore un toucher. 
        Option  "FingerLow"     "25"

# la ligne qui suit définit la pression à laquelle le driver considère que l'on appuie sur le trackpad
        Option  "FingerHigh"    "30"

# la différence de déplacement lors d'un défilement vertical puis horizontal
        Option  "VertScrollDelta" "20"
        Option  "HorizScrollDelta" "50"

# permet d'activer le défilement à deux doigts vertical, puis horizontal
        Option  "VertTwoFingerScroll" "True"
        Option  "HorizTwoFingerScroll" "True"

# ces options permettent de faire un click droit [c'est le click 3] à deux doigts [consideré comme
# le bouton 2 du trackpad] et un click du milieu [click 2] avec trois doigts [bouton 3]
        Option  "TapButton3" "2"
        Option  "TapButton2" "3"

# les lignes suivantes définissent la vitesse minimale, maximale et le coefficient d'acceleration
# en fonction de la vitesse de déplacement du doigt sur le touchpad
        Option  "MinSpeed"      "0.79"
        Option  "MaxSpeed"      "0.88"
        Option  "AccelFactor"   "0.0015"
    
EndSection

La configuration au dessus donne un comportement similaire à celui sous Mac OS X, d'autres options sont disponibles, définies dans la documentation de synaptics. [il serait trop long de toutes les expliquer].

Le clavier

Prélude

Un petit problème que l'on remarque quand on regarde un clavier de MacBook, est l'absence de touche Alt_Gr. En effet, cela est problèmatique car, la façon dont le clavier est géré sous Linux est similaire à celle de Windows, cette touche est nécessaire en tant que modificateur pour les caractères spéciaux. Comme par exemple :

| # ¼ ½ ¬ ¦ ¢ ] }

large Pour remédier à cela, il y a plusieurs façons, certaines sont dépendantes de la distribution, d'autres de l'environnement graphique utilisé, etc.

xmodmap

Introduction

xmodmap est un programme qui permet de modifier le signal que X envoie aux programmes quand on appuie sur une touche. [pour autant qu'il voie qu'on appuye sur une touche]. Cette modification est valable uniquement pour l'utilisateur qui l'a faite. Et donc doit être faite après le démarrage de la session graphique.

fichier de configuration

Le fichier dans lequel on va mettre les modifications que l'on désire faire sur le comportement du clavier est ~/.xmodmap [”~/” veux tout simplement dire qu'il se trouve dans le répertoire de l'utilisateur qui lance la commande].

Dans ce fichier de configuration, on peux mettre les modifications sous la forme :

keycode <numéro de keycode> = <action>

Où le <numéro de keycode> est le signal que X traite, et <action> est le signal que X envoie aux applications. Dans notre cas la touche qui nous manque le plus : Alt_Gr est le signal ISO_Level3_Switch

Ce qui veux dire que pour transformer la touche pomme droite en Alt_Gr on utilise la ligne :

keycode 116 = ISO_Level3_Switch

Diese Seite ist zur Zeit nur auf Französisch verfügbar.

Sie können mit der Übersetzung helfen!


Questa pagina è disponibile soltanto in francese per il momento.

Potete aiutare con la traduzione.

Powered by Dokuwiki - fr/documentation/macbook.txt · Dernière modification: 2011/07/18 08:44 (modification externe)