Swisslinux.org

− Le carrefour GNU/Linux en Suisse −

Bienvenue invité
 

Langue

 

:wiki:travaux.png

Sujet : Comment jouer sous Linux ou différentes approches pour pouvoir jouer
Distribution : Document général pour Linux
Niveau : Aucun : ce document est général et renvoie à de la documentation plus spécifique
Auteur : Trim

Introduction

L'un des grands points, qui ralentissent la progression de Linux considérablement, est le manque de jeux. En effet, très peu de jeux ont été développés pour Linux : à part quelques petits jeux de cartes, de démineurs … En plus, si vous allez dans une grande surface pour trouver un des derniers jeux sortis, vous ne trouverez que des jeux prévus pour Windows.

Pour pallier à ce problème, les utilisateurs Linux connaissent différentes méthodes :

  • Virtualiser complètement Windows dans Linux
  • “Installer” partiellement Windows dans Linux avec Wine ou ses dérivées
  • Trouver des entreprises qui portent des jeux d'autres systèmes d'exploitations (OS) sous Linux

Virtualiser complètement Windows dans Linux

Cette première méthode propose de simuler avec un programme entièrement un ordinateur. Sur cette “machine virtuelle” (i.e. l'ordinateur simulé), il faudra lancer une installation de Windows avec son CD, comme vous en avez peut-être l'habitude.

Le rôle du programme qui simule (par exemple : Xen, VMware) est de faire croire au système d'exploitation (dans notre cas : Windows) que la machine virtuelle sur lequel le système est installé est bel et bien un ordinateur réel.

Pour ce faire, le programme simulera tous le matériel qu'un ordinateur normal a besoin pour fonctionner correctement : une carte mère, de la mémoire vive, une carte graphique, une carte réseau, … .

Bien que le programme simule ce matériel, vous ne pourrez pas simuler du matériel plus performant que le vôtre. Par exemple, le programme va quand même employer votre mémoire vive réelle : c'est-à-dire que vous ne pourrez pas simuler une machine avec 2 GB de mémoire vive, si votre ordinateur n'en possède que 1 GB. Par contre, vous pouvez choisir combien de mémoire vive vous voulez employer pour la virtualisation (par exemple, si vous voulez employer en même temps Linux, il suffit de laisser assez de mémoire vive pour Linux). Il en va de même avec le processeur.

Le simulateur peut est quand même capable d'employer certains de vos périphériques tels que les lecteurs CD/DVD, les ports USB, la carte son et la carte réseau. Mais lorsque vous regardez le profil matériel sous Windows, vous ne trouverez pas le nom de ces périphériques, mais des noms génériques.

Par contre, la carte graphique est complètement simulée et donc, même si vous avez acheté la carte graphique dernier cri, vous ne pourrez pas employer totalement ses capacités avec une machine virtuelle (d'ailleurs, au moment de la rédaction de cet article, VMWare commence enfin dans sa version bêta a gérer la 3D).

Avantages et Désavantages

Les avantages :

  • Windows est installé entièrement et donc, tout le nécessaire pour les jeux est présent dans la machine virtuelle.
  • Pour installer un jeu, il suffit d'insérer le CD dans le lecteur, lorsque la machine virtuelle est en marche, et de lancer l'installation.
  • Vous utilisez la licence Windows, chèrement payée, plutôt que de la laisser traîner dans une armoire depuis que vous employez Linux :)

Les désavantages :

  • Il faut du très bon matériel dans son réel ordinateur, pour avoir des jeux plus ou moins jouable en 3D et sur Internet.
  • Corollaire du premier désavantage : votre matériel n'est pas employé à 100 % pour jouer, mais une bonne partie est employée pour virtualiser Windows.
  • Vous devez avoir une licence Windows pour pouvoir l'installer (enfin, ce n'est pas le simulateur qui vous empêche d'installer Windows sans licence, mais comme à son habitude, Windows ne pourra pas être mis à jour s'il n'est pas activé)
  • Vous devez démarrer le programme de virtualisation pour pouvoir accéder à vos données, ce qui peut prendre du temps.

"Installer" partiellement Windows dans Linux avec Wine ou ses dérivées

Le principe de cette seconde méthode est de recréer un Windows directement dans votre système linux. Autrement dit, ce logiciel crée un dossier “drive_c” dans votre dossier personnel (plus exactement dans le dossier : ~/wine) et y recrée toute l'arboressence de fichier qu'un système Windows normal aurait besoin (“Program Files”, “Document and Settings”,…). Afin d'être légal, ce programme ne copie pas directement Windows, mais recrée plus ou moins bien les fichiers dont Windows a besoin pour fonctionner : ces fichiers sont de type ”.dll” (c'est-à-dire des fichiers remplis de fonctions dont les programmes ont besoin pour tourner) et sont protégés par Microsoft.

Il existe des dérivée du logiciel WINE, afin de faciliter l'emploi pour jouer. Les plus connus sont : Cedega (payant) et PlayOnLinux.

Ce qui est intéressant avec cette solution, c'est qu'elle emploie votre matériel directement et sans le virtualiser. Cela signifie que, ici, votre carte graphique dernier cri vous sera très utile pour avoir le meilleur rendement du jeu possible.

:wiki:encours.png Cependant, Wine ne sait pas encore employer les capacités des doubles processeurs. Or il demande aussi une certaine puissance au processeur.

Avantages

  • Les fichiers Windows sont directements accessibles depuis le dossier ~/.wine
  • Une licence Windows n'est pas nécessaire
  • Le matériel est employé au maximum

Désavantages

  • Il est possible que certains fichiers ”.dll” manquent, car ils n'ont pas été crée. Mais il est possible quand même d'utiliser les fichiers origninaux de Windows, si vous les avez.
  • Il y a quand même plus de calculs à faire pour l'ordinateur, que si le jeu était directement sur un système Windows. Il peut donc y avoir des ralentissements.

Trouver des entreprises qui portent des jeux d'autres systèmes d'exploitations (OS) sous Linux

Enfin, il existe une troisième solution, qui est moins répandue, mais toute aussi intéressante : c'est l'achat de jeux Windows portés sous Linux. LinuxGamePublishing (LGP) et Rune-Soft sont des entreprises qui portent justement les jeux sous Linux. Cette dernière solution est très intéressante, car elle n'émule pas Windows et ne doit pas recréer toutes les fonctions de Windows, mais emploie celles de Linux. Ainsi, votre matériel sera directement employé et votre système Linux aussi. Autrement dit, vous pouvez jouer sous Linux comme sous Windows, sans vous posez de questions car le jeu est rendu compatible pour Linux.

Conclusion

Si vous êtes patients et qu'aucune de ces méthodes ne vous intéresse, il ne vous reste plus qu'à attendre que la fameuse nouvelle icône “Game for Windows Vista” soit modifiée pour “Game for Linux / Mac / Windows”. Autrement dit, espérer qu'un jour les développeurs de jeux seront capables de les sortir directement multi-plateforme (i.e. qui peu être installé sous différents systèmes d'exploitations).

~~DISCUSSION~~

Powered by Dokuwiki - fr/documentation/howtoplay.txt · Dernière modification: 2011/07/18 08:44 (modification externe)